Blog

DJ COMMENT SE DECLARER FACILEMENT

DJ comment se declarer ?

Voilà une question que l’on se pose souvent après avoir animé quelques soirées 😅

Et pour cause : dans le milieu de la nuit, le « black » est souvent la norme.

Pire encore, certains patrons refusent de te booker si tu es déclaré.

Du grand n’importe quoi.

Mais peut-être que tu as envie d’aller « contre » cette tendance.. et faire les choses correctement.

Et pour ça, je tiens à te féliciter 👏.

Dans ce post, pas de blabla. Je vais aller droit à l’essentiel.

C’est parti !!


Étape 1 – Définir ses objectifs

Il y a quelques questions à se poser avant de penser : « DJ comment se declarer« .

Quel est exactement ton projet ? Que veux-tu accomplir en djing ?

S’agit-il d’une activité principale ? Secondaire ?

Envisages-tu d’en vivre, ou simplement d’arrondir les fins de mois ?

N’hésite pas à poser tes objectifs précis à l’écrit.

Tu seras alors beaucoup plus à l’aise pour aborder la suite ⬇

Tu peux aussi consulter cet article, dans lequel je t’aide à te professionnaliser.


Étape 2 – Distinguer salarié et entrepreneur

Pour faire simple, considère qu’il existe deux « catégories » de dj : la salarié, et l’entrepreneur.

A) Le DJ salarié

C’est quoi la règle ?

Le DJ salarié est embauché par un établissement (comme n’importe quel autre salarié).

Il signe un CDD d’usage, touche un salaire, et obtient un bulletin de paie.

Les avantages du DJ salarié ?

  • il bénéficie d’une couverture sociale, cotise pour le chômage, sa retraite et sa santé (source).
  • il peut prétendre au régime d’intermittent du spectacle auprès de pôle emploi au titre «d’artiste musicien».
  • toutes les formalités sont simplifiées grâce au Guichet Unique du Spectacle Occasionnel (G.U.S.O.)

Les inconvénients du DJ salarié ?

  • Le CDI est quasi inexistant chez les dj (sauf sur certaines résidences). En général, on court plutôt d’un CDD à l’autre 🙃
  • le cachet est souvent tiré vers le bas, car l’employeur à des cotisations patronales à sa charge

dj comment se declarer facilement
B) le DJ entrepreneur

Option 1 : la micro-entreprise

Attention, la micro-entreprise n’est pas une véritable entreprise. Elle porte notre NOM et notre prénom.

Ici l’activité principale du dj est la « production ou diffusion de spectacle ». Il facture ses prestations directement aux établissements.

Si il veut faire + de 6 prestations/an, il doit obtenir la licence d’entrepreneur du spectacle catégorie 2 (producteur de spectacle), ou 3 (diffuseurs de spectacle).

Les avantages de la micro-entreprise ?

  • formalités administratives simplifiées (une déclaration de chiffre d’affaires seulement pas trimestre)
  • si la micro-entreprise ne génère pas de chiffre d’affaire, elle n’a rien à payer (sauf la CFE – Cotisation Foncière des Entreprises. Environ 200€/an)

Les inconvénients de la micro-entreprise ?

  • elle est taxée sur le chiffre d’affaires et non sur les bénéfices (la déduction des charges n’est pas possible)
  • limitation du chiffre d’affaires (32.900€/an pour les prestations de service)
  • nécessite d’obtenir la licence d’entrepreneur du spectacle (requiert une formation qui coute entre 400 et 1000€)

Option 2 : l’entreprise (EURL, SAS..)

Le DJ peut aussi créer une véritable entreprise.

Tout comme en micro-entreprise, il facture ses prestations aux établissements.

Il doit aussi respecter la limite des 6 prestations/an, ou obtenir une licence d’entrepreneur du spectacle.

C’est quoi la subtilité ?

Ton activité de DJ doit être distinguée de celle de gérant (ou président) de ton entreprise.

Tu dois donc facturer la prestation au nom de ton entreprise, et te verser un salaire en tant qu’artiste musicien.

Les avantages de l’entreprise ?

  • le dj n’exerce plus en son nom propre, mais au nom de sa société
  • il peut déduire les charges de son activité (ce qui n’est pas le cas en micro-entreprise).

Les inconvénients de l’entreprise ?

  • c’est long et (parfois) couteux de créer une entreprise. Il ne faut pas avoir la phobie administrative 😅

Faut-il un comptable ?

Ce n’est pas obligatoire – mais je te le recommande.

On s’imagine souvent le comptable dans son cabinet, qui facture des prestations hors-de-prix.

C’est une fausse idée.

Il existe d’excellentes offres en ligne, à un prix ultra-compétitif (Fred de la Compta, CCPM…).

Ton comptable va t’apporter une expertise, mais aussi des conseils pour optimiser ta fiscalité.

Mieux, un bon comptable va te faire économiser de l’argent.

Alors n’hésite pas à déléguer ta compta, pour te focaliser sur ce que tu aimes : la musique 😀 !


Étape 4 : déterminer son code APE

Le code APE (Activité Principale Exercée) sert à identifier les activités d’une entreprise. Il est attribué par l’INSEE.

Si tu crée une micro-entreprise, ou entreprise « classique », un code APE te sera attribué.

Selon mes recherches, le code 90.01 Z (art du spectacle vivant) semble le plus adapté à ton activité de DJ.


Étape 5 : faire un choix

Maintenant, tu te demandes sûrement que type de structure tu dois créer pour ton activité de DJ.

Tu devais désormais pouvoir répondre à la question DJ comment se declarer ✌️

Asso et djing, c’est jouable ?

Peut-être as-tu entendu certains dj se vanter « d’être en asso« .

On va clarifier les choses tout de suite…

Si ton seul objectif est de facturer tes prestations DJ avec l’asso, c’est une mauvaise idée.

Voilà pourquoi :

  • Tu ne vas pas toucher le fruit de ton travail (les recettes restent à l’asso)
  • Tu vas concurrencer le secteur privé (et ne pas te faire que des amis)
  • Ton asso risque d’être requalifiée de « lucrative » et donc être imposée au même titre qu’une société.
L’asso’ c’est pour qui ?

L’idéal est de créer une asso’ si tu as un véritable projet associatif (accompagner des artistes locaux par exemple..).

C’est un bon moyen de faire ses premiers pas dans le milieu et se faire connaître.

Par contre, si tu as pour seul objectif de te booker et facturer tes prestations… alors tu devrais opter pour la micro-entreprise.


Quel choix faire pour se déclarer ?

Nous l’avons vu, pour te booker régulièrement en tant que DJ, il est préférable d’éviter le montage associatif douteux 🧐.

Si tu souhaites proposer de la prestation de service alors la micro-entreprise est idéale pour toi.

La création est simple, rapide et peu couteuse.

C’est parfait pour tester une activité/un concept/un projet à moindre frais… tout en limitant les risques.

Et si par la suite ton affaire fonctionne bien, alors tu pourras envisager la création d’une entreprise (EURL par exemple).

Pour créer ta micro-entreprise en quelques clics, il te suffit d’aller sur le site du service public.


C’est la fin de ce post.

J’espère t’avoir aidé sur la question : dj comment se declarer !!

Pour aller plus loin, tu peux consulter ma chaîne Youtube, sur laquelle j’ai posté une centaine de vidéos consacrées au djing.

Tchaooo 🙏